Le Jardin de Jumaju

Conservatoire National de roses anciennes

Les Fieffes

14350 Montchamp

tél. 02/31/67/34/09
courriel
:jardindejumaju@orange.fr

roses anciennes, rose ancienne,alba,anglaises, bourbon,centifolia,damas,Chine,botaniques,galliques, hybrides de moschata, hybrydes remontants, hybrides perpetuels, hyrid perpetual,rugosas, hybrides de rugosas,rosiers lianes,rosiers mousseux,rosiers polyanthas, portland, rosiers noisette, rosiers thé ou rosiers hybrides de thé.Jardin, jardin de roses, arbustes rares, arbustes rares a floraison estivale,normandie, bocage normand, montchamp, rosenfreund, amis des roses anciennes, cardiocrinum,clérodendron trichotosum, clérodendron bungeii, cytise battendieri, clematites, hostas, iris, helianthemes,nicotiana,eleagnus angustifolia casoica, fremontodendron,sinocalycanthus,calycanthus floridus, lavatère de l'himalaya,lavatère maritime, lavatère du cashemire, buddleia alternifolia,buddleia globasa, cornus kousa, cornus kousa sinensis,cornus gouchaultii, campylotropis, dorycnium,cassia, decaisnea, prunus padus,staphylea colchica, lavatère capensis, cornus florida rainbow

jardin remarquable, ouvert au public, parcs et jardins, pivoines herbacées et arbustives, iris barbus, intermediaires, botaniques et spurias, penstemons anglais

Historique

photos du jardin
rosiers

Saisons 2016 et 2017

Le jardin est ouvert au public

du 28 mai au 14 juillet

tous les jours

de 10 h à 18 h

fermeture le vendredi

Tarifs:

visite libre adulte 6,50 €

enfant - de 15 ans gratuit

Groupes + de 15 personnes

nous consulter

Le jardin, pour les poètes, c'est le cadre bucolique de la campagne normande et une promenade romantique parmi des massifs à l'anglaise ou il faut parfois se frayer un chemin. C'est aussi une multitude de couleurs, de formes, de parfums dont les sens ne se lassent pas.

Pour les cartésiens,il pourrait être résumé par quelques chiffres: un peu plus de 2000 variétés de rosiers anciens; plus de 200 iris barbus, intermédiaires, d'eau, botaniques et spurias; plus de 80 variétés d'hostas; une quarantaine de pivoines herbacées et arbustives; une centaine d'hydrangeas et pour en finir avec cette énumération de nombreux arbustes rares à florairon estivale,les photos de leurs fleurs sont disséminées sur les pages du site

La photo ci-dessus représente la gloriette en métal construite en 1997 et qui était à l'origine dotée, sur les conseils d'André Eve de 6 rosiers pour assurer sa "couverture" Dix ans après, Paul's Himalayan musk étouffe les trois rosiers survivants: Alchémist,Claire Jacquier et Félicité et Perpétue.

Depuis février, le jardin est labellisé par le CCVS , Conservatoire National de Roses Anciennes pour les familles: Galliques, Rugosas et Mousseux et nous avons déposé un dossier pour les familles Alba, Damas, Centifolia et Polyanthas qui sont quasi complètent. En allant rechercher, grâce à internet,chez les rosomanes un peu partout dans le monde se trouvent désormais dans le jardin des variétés qui n'étaient nulle part en France.....

divers

Pour nous rendre visite, voilà des indications précieuses:
Carte Michelin Normandie n° 231 pli 28
à partir du centre du bourg de Montchamp des panneaux sont disposés pour que vous ne vous égariez pas.
Pour ceux qui disposent d'un GPS, la position du jardin est la suivante:
0.46,1904 Ouest / 48.55,7683 Nord

Liens

Appel à tous les rosomanes:
Faute d'une véritable mobilisation et d'une volonté commune de préservation du patrimoine, nous avons continué à perdre, au cours des 50 dernières années , des rosiers créés par des rosiéristes françaisau XIXè siècle.Lorsque j'ai commencé à m'intéresser à ces roses j'ai eu l'occasion d'entrer en possession du fichier de deux roseraies françaises. Si l'on compare ces fichiers aux existants d'aujourd'hui, on s'aperçoit qu'une trentaine de rosiers ont "disparu" sans susciter d'émotion particulière. Ces roseraies détenaient SEULES ces variétés en les perdant c'est nous tous qui avons perdu un peu de patrimoine.
Comme les amateurs allemands l'ont fait pour les rosiers Alba, il serait important que nous rassemblions tous les rosiers "anciens" qui existent encore ça et là dans nos jardins et qui pour la plupart, doivent d'avoir survécu à leur capacité à drageonner et au parfum de leurs fleurs. Peut-être un jour pourra-t-on redonner un nom à ces inconnus.
En attendant, sauvons-les.
Les rosenfreundes ont "retrouvé" une soixantaine d'Alba. Il semble raisonnable de penser que subsistent encore dans nos jardins un nombre au moins équivalant de galliques, mousseux ou centifolias.
Avec ma collègue La Rose des Prairies à Dourioux dans le Puy de Dôme nous sommes prêts à les accueillir. D'autres passionnés devraient se joindre à nous.

Si vous connaissez de ces "reliques", vous pouvez nous joindre par courriel ou téléphone pour que nous vous expliquions la procédure à suivre l'hiver suivant.

NB les associations d'amateurs de roses à qui nous avons parlé de ce projet n'ont jamais répondu à notre sollicitation, pas plus que la presse spécialisée.
Espérons que par Internet nous réussirons à mobiliser quelques énergies.
Nous vous remercions,par avance, de votre attention